Stadtgeschwindigkeit

Lausanne : Introduction largement généralisée du 30 km/h de nuit

21. Januar 2022 | Martial Lumineau, Transitec

Afin de réduire les nuisances sonores de nuit pour la population, la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud ont mené une expérience pilote et une étude pour évaluer les impacts du 30 km/h nocturne.

Afin de réduire ces nuisances , la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud ont mené en parallèle :

  • une expérience pilote d'abaissement de la vitesse de 50 à 30 km/h sur deux tronçons routiers principaux densément habités à Lausanne;
  • une étude permettant de définir une méthodologie de généralisation et de déploiement coordonné du 30 km/h de nuit.

Les résultats obtenus dans le cadre de l’expérience pilote laissent apparaître que l’abaissement de la vitesse nocturne réglementaire (de 50 km/h à 30 km/h) permet une diminution sensible des vitesses moyennes (7 à 9 km/h de la V85) et radicale des vitesses "excessives" (-80% environ), réduisant ainsi le niveau sonore moyen (-2,7 dB(A)) et des niveaux de bruit de pointe (-4 dB(A)). De plus, les enquêtes menées auprès des riverains soulignent une bonne acceptabilité de la mesure ainsi qu'une réelle perception d'effets bénéfiques en termes de qualité de vie. Quant aux usagers, ils déclarent comprendre la mesure et se montrent enclins à la respecter.

L’étude portant sur la méthodologie de généralisation a retenu trois critères principaux pour qualifier la pertinence de mise en place du 30 km/h de nuit, à savoir :

  • la limitation de vitesse réglementaire du tronçon concerné
  • la densité d'habitants concernés par le dépassement des VLI de nuit (valeur limite d’immissions)
  • la progression des transports publics.

D'autres critères comme la structure et typologie du bâti, le risque de report de trafic ou l'homogénéité du réseau, permettent ensuite de définir de manière plus précise les tronçons potentiellement pertinents pour une limitation à 30 km/h.

L’analyse du potentiel a montré que, rien que sur la ville de Lausanne, passer 100 km du réseau routier à 30 km/h de nuit permettrait de diminuer les nuisances sonores pour environ 33’000 habitants qui souffrent aujourd’hui d’un dépassement des VLI de nuit, soit environ ¼ de la population lausannoise. Il s’agit donc d’une mesure efficace du point de vue du bruit, avec des coûts relativement limités comparés à la pose de revêtements phono-absorbants ou de parois anti-bruit, mais aussi peu impactante sur le trafic (environ 10% du trafic total d’une journée).

Sur la base de ces éléments, la Ville de Lausanne a ainsi déployé en septembre 2021 le 30 km/h de nuit sur une grande partie de ses axes dans le cadre d’un unique préavis (voir la carte ci-joint), après la levée de l’unique recours par le tribunal cantonal (à consulter au lien ci-dessous), compte tenu de l’intérêt public capital en jeu et de la proportionnalité de la mesure.

Lausanne_-_carte_réseau_30_et_zones_modérées.jpg

Réseau 30 et zones modérées

Le canton de Vaud a par ailleurs édicté des règles d’application de cette mesure, qui ont été publiées et dans lesquelles plusieurs communes se sont engouffrées pour réduire elles aussi la vitesse sur certains tronçons de leur réseau routier.

Photo: La mise en place du 30 km/h se précise dans le canton de Vaud, RTS, septembre 2021

Weitere Informationen

Article de 24 Heures sur le sujet | Site du 30 km/h de nuit

https://www.24heures.ch/les-juges-donnent-le…
https://30kmhdenuit.ch/

Weitere Beiträge zum Thema